Get it on Google Play تحميل تطبيق نبأ للآندرويد مجانا اقرأ على الموقع الرسمي

Annulation des cessions et des concessions sur le foncier industriel

El Watan

Le 27 juin courant, une réunion à la wilaya mettra à exécution la menace d’annulation des cessions et concessions de terrains au détriment des investisseurs n’ayant pas lancé leur projet au sein de la zone industrielle de Témouchent. Pour ceux ayant bénéficié d’une cession et disposant d’un acte de propriété publié, ils vont en être déchus par voie de justice. Dans cette perspective, le chef de l’exécutif a entrepris une visite à la zone pour constater de visu les suites des mises en demeure qui leur ont été adressées. Créée le 4 octobre 1979, il n’a été établi pour la zone un permis de lotir que le 27 août 1998, soit 20 ans après! Sur les 129 ha, seulement 101 ha se sont avérés exploitables. 120 projets d’investissement y ont été injectés, mais il n’y a eu que 49 projets qui ont vu le jour, alors que 31 sont en cours de réalisation, soit le tiers des projets n’ayant pas été lancés. Dans le détail, il ressort sur les 69 projets agréés et qui devaient démarrer avant 2008 au titre de la cession de terrain, 43 seulement sont en activité et un en cours de réalisation, soit 25 non concrétisés. Quant aux 51 projets au titre de la concession, et qui sont les plus récents, 6 sont entrés en activité, alors que 30 sont en cours de réalisation, soit donc 15 qui n’ont pas connu un début d’exécution. Longtemps livrée à elle-même en raison de l’absence d’une volonté politique de fonder une économie nationale autrement que sur la rente pétrolière, la zone industrielle du chef-lieu de wilaya connaît actuellement un prometteur début de relance. Néanmoins, les restes à réaliser sont jugés importants. Il a été constaté des détournements dans l’utilisation des superficies pour des visées autres qu’industrielles (habitat) sur fond d’absence de suivi par l’administration et par le SGI, l’organisme gestionnaire de la ZI. Un cas de décalage dans la délimitation des lots a provoqué des empiètements sur des lots attribués depuis 2016, ce qui a empêché leurs bénéficiaires de les bâtir en raison du litige né entre voisins. Instruction a été donnée pour une révision urgente du permis de lotir afin de régulariser sur le plan juridique la situation. Par ailleurs, il a été arrêté qu’aucun acte de cession ou de concession ne devra être établi tant que le projet d’investissement n’a pas vu le jour. Des investisseurs dont les projets sont largement entamés ont demandé une extension de leur terrain d’assiette pour une exploitation plus efficiente de leur entreprise. Promesse leur a été donnée de les satisfaire une fois que les lots non exploités seront récupérés. Côté gestion de la Z.I., des remontrances ont été faites au responsable de la SGI, qui a reconnu que la zone a été à l’abandon durant 14 années : dépôt de gravats, trottoirs défoncés, mauvaises herbes, etc. Depuis sa nomination il y a deux mois, assure-t-il, une reprise en main est en cours et elle ira en s’améliorant.

June 18th 2018, 6:50 am
اقرأ على الموقع الرسمي

0 comments
Write a comment
Get it on Google Play تحميل تطبيق نبأ للآندرويد مجانا